32089346_2045629722365702_7529935469346291712_n

Bonjour, bonsoir à vous, cette critique va s’avérer assez rapide et courte puisqu’on va parler de quelque chose de récent que j’ai adoré, la série Cobra Kai qui fait suite a la trilogie des Karaté Kid des années 80.

Je ne vais pas m’attarder sur l’aspect technique de la série car il est plus que raisonnable, aucune scène n’est vraiment inutile et les combats sont plutôt bien montés, voilà pour l’aspect technique ( j'avais dit que ce serais court).

Ce qui me tarde d’aborder, c’est comment à été tourné le scénario et quelles directions cette suite de Karaté Kid a pris. D’abord un bref résumé :

30 ans après les événements de Daniel Larusso(incarné par Ralph Macchio) et Mr. Miagi( Noriyuki Pat Morida), la victoire au tournoi contre Johnny Lawrence, son voyage à Okinawa et les problèmes liés à Terry Silver(Thomas Ian Griffith) et John Creese( Martin Kove) (Tous deux évoqués dans la série), Daniel est concessionnaire auto et gère donc une entreprise de voiture de luxe avec sa femme, il est riche, a réussi sa vie, a deux enfants dont une fille qu’il a entraîné au karaté. De l’autre côté on a Johnny (William Zabka), ancien rival de Larusso, il est séparé de son ex-femme et a un fils commettant des délits et plutôt sur la mauvaise voie...oui y’a très peu de karaté dans ce résumé. Un soir Johnny va croiser le jeune Miguel Diaz (Xolo Mariduena) qui se fait tabasser, qui va amener Johnny à vouloir relancer le dojo Cobra Kai.

On retrouve dans ce résumé le coté très manichéen de la franchise Karaté Kid notamment le premier, ou s’opérait une rivalité entre bien et mal, (John Kreese vs Miagi) (Daniel vs Johnny). Mais plus on s’enfonce dans la série plus on se rend compte que ces valeurs changent, par exemple on apprend désormais que Johnny est issu d’une famille riche grâce à son beau-père, contrairement à Daniel qui lui, on l’a toujours su, vient d’une famille assez pauvre. Mais ce n’est pas fini on se rend vite compte au début de la série que Daniel est loin d’avoir tout réussi, par exemple sa fille fréquente un groupe similaire a ceux de Johnny dans Karaté Kid 1, un groupe qui emmerde les autres élèves et pas seulement à l’école, les gens derrière la série savent que le public a grandi, que le monde à changé et a acquis de nouvelles dimensions notamment grâce à l’émergence des réseaux sociaux et la série utilise cette carte à fond !!

Dans le résumé j’ai évoqué le jeune Diaz, c’est un mini Larusso… je ne trouve pas d’autre façon de le décrire, il se fait harceler il est exclu par les gens cool de son lycée, et est issu d’une famille pauvre jusqu’à que les leçons de karaté lui servent à se donner une belle image. Évidemment un mini Larusso qui s’entraîne avec un sensei Lawrence ça donne un personnage qui au fur et a mesure va devenir de plus en plus mauvais et déloyal lié aux leçons de son sensei.

De l’autre côté on retrouve Robby Keene(Joué par Tanner Buchanan) qui est le fils de Johnny Lawrence et qui va se dégoter un emploi dans la concession de Larusso pour rendre jaloux son père et Daniel va le remarquer et le prendre sous son aile. J’aime énormément ces oppositions d’un côté Miguel Diaz, un gentil gars exclu qui apprend au coté d’un homme insufflant de mauvaises valeurs qui va se transformer peu à peu en « méchant » alors que Robby Keene va être en total opposition il commet des délits mais obtient de bonnes valeurs de Daniel.

Ces deux personnages sont reliés par une tierce personne, la fille de Daniel, c’est elle qui d’une certaine façon sera le pont entre les deux en attendant le tournoi de karaté de All Valley.

Quant aux deux senseis c’est simple, oubliez le jeune et gentil Larusso et le petit connard de Johnny, d’abord parce qu’ils ont pris 30 ans, et tout est nuancé à un point incroyable. Et là je dois spoiler, désolé…

SPOIL

Lors de la finale, Miguel Diaz se retrouve contre Robby Keen (donc fils du sensei opposé) Robby est dans une situation similaire à Larusso dans Karaté Kid 1, il est blessé a l’épaule( Daniel fut blessé au genoux ) Johnny Lawrence dit donc à Miguel Diaz de ne pas la jouer déloyale, évidemment Miguel se la joue déloyale et Miguel l’emporte, Cobra Kai gagne le tournoi et Johnny Lawrence n’a pas eu la victoire qu’il a voulu car il a insuffler les mauvaise valeurs a ses élèves, comme répéter dans la série, il n’y a pas de mauvais élève seulement de mauvais maîtres.

 

FIN DE SPOIL

Cette série rend nostalgique, notamment grâce a des séquences du premier film bien placé, grâce aux musiques et surtout grâce au message. J’y ai vu dans cette série un énorme respect pour la trilogie originale notamment le premier Karaté Kid, qui évoquait un jeune homme qui prenait ses marque dans le karaté mais Daniel n’était pas forcément un exclu, au niveau de la tolérance cette série va au-delà de ce que faisait Karaté Kid en exploitant les réseaux sociaux et les mentalité d’aujourd’hui. Cette série délivre de beaux message et de nos jours un beau message allié a de la nostalgie, une belle écriture, des personnage bien développé et nuancé, on en a besoins.

Cobra Kai est un dojo insufflant des mauvaise valeur (frappe le premier, sois sans pitié) et à aucun moment la série nous dit que cela est bien mais la série nous fait bien comprendre que les adolescents présents dans le dojo se sentent mal et trouve leurs marques dans cette art martial.

Mention spéciale à l’épisode 5 qui rend hommage à Noriyuki Pat Morida qui incarnait Mr. Miagi dans la trilogie originale. Que j’ai personnellement beaucoup aimé.

 

cobra-kai-william-zabka