1793783

Bonjour et bienvenue dans cette deuxième partie du triptyque français et aujourd'hui on va parler de révolution , du peuple et d'histoire de France. Aujourd'hui on parle d'Un peuple et son Roi .

 

Alors comme d'habitude on va commencer par le synopsis du film. Le film commence donc avec la prise de la Bastille à la fameuse date du 14 juillet 1789 et se prolonge jusqu'à la mort du roi en janvier 1793 et pendant cette longue période de 3- 4 ans nous allons suivre la vie d'un peuple parisien tiraillée entre le désir d'une révolution complète et de nombreuses nouvelles libertés au prix de la perte définitive de l'Ancien Régime avec à sa tête son représentant.

 

Alors comment dire . Ce film me rend très mitigé : je vois beaucoup de bonnes intentions , des risques mais le problème c'est que c'est, je trouve,très mal dirigé. J'ai lu quelques critiques de ce film et la plupart des retours sont très négatifs cependant même si je n'ai que modérément apprécié le film je n'irais pas à dire que c'est une daube. Pour moi une daube c'est un film fait pour de mauvaises raisons et ce film n'est pas de ce genre. En effet , derrière le film on sent vraiment une attention de montrer l'histoire de la France et de faire une belle oeuvre. Et comme le réalisateur, Pierre Schöller, a déjà fait un film sur les liens entre le peuple et son dirigeant dans « L'exercice de l'état », un film qui avait été plutôt encensé par la critique à sa sortie on pourrait penser que ce film aussi serait une réussite. Cependant ce n'est que modérément le cas et je m'en vais vous expliquer pourquoi.

 

Alors tout d'abord on va commencer par ce qui à mes yeux des points négatifs car je préfère finir sur ce qui est bien dans le film plutôt que de terminer la critique sur une touche négative.

Pour moi , un des plus grands défauts du film ( si ce n'est le premier ) c'est son montage. Dans ce cas je ne sais pas si on doit plus blâmer le monteur ou bien le réalisateur qui lui a dit comment procéder. Dans tout les cas le montage est très mal fichu , il y a un bon nombres de scènes qui m'ont été gâché car le montage était à la limite du vomitif. Le montage étant pour certaines scènes ( souvent des scènes autour des personnages de Françoise et Basile ) très , voir trop saccadé ce qui fait que d'un plan sur l'autre qui sont normalement pas espacés au niveau temporel les personnages ont changé de place d'un coup . De petits détails mais qui à plusieurs reprises sont très gênants pour se sentir investit dans l'histoire : des mains qui changent d'endroits , un point de vue différents de quelques degrés seulement qui donne une impression de statique sans trop l'être ou alors un personnage qui en l'espace de quelques millièmes de secondes se retrouve soudainement assis sur un tonneau à droite alors qu'ils étaient debout à gauche etc...

Comme je l'ai dit ce montage peut couper l'immersion dans le film , ce qui est dommage étant donné que le film nous donne un point de vue au sein même du peuple , dans sa plus profonde intimité et je pense que le réalisateur veut qu'il y ai immersion dans le film cependant celle-ci est brisée plus d'une fois.

Et le principal problème de quand l'immersion est brisée, ça peut être l'ennui et ici ce problème est bien présent. De nos jours , un film de 2 heures n'est pas considéré comme long étant donné que la plupart des blockbusters durent maintenant 2 heures et plus . Mais pourtant j'ai trouvé Un peuple et son Roi long , je ne sors jamais d'une salle de cinéma mais plus le film avançait et plus j'attendais la fin , à mon avis l'action ne se concentrait pas assez sur les moments importants et trop sur le quotidien assez ennuyant par moments du peuple ( enfin je reviendrais sur la notion de peuple plus tard ). L'arrestation du Roi à Varennes aurait pu être une occasion de montrer le roi vraiment face à son peuple dans le dégoût de celui-ci , et montrer un Roi en pleine crainte. Cependant on ne voit que son raccompagnement jusqu'à Paris. Par contre pour montrer comment on fabrique le verre là il y a du monde !

J'embrayerais donc via une transition inexistante , sur les personnages et à fortiori sur le peuple en lui même . Comme je l'ai déjà dit , la plupart du film se concentre sur le peuple et par le peuple il s'agit des Parisiens . Je pense qu'il aurait été au moins appréciable d'avoir un petit aperçu de différentes régions de la France en introduction après les images de la Prise de la Bastille . Donc , l'intrigue est principalement concentrée autour d'une rue de Paris non loin de la Bastille. Et autant certains personnages sont à mon goût très attachants, autant les personnages sur lesquels ce concentre l'intrigue sont je trouve ennuyeux de basicité.
Après ce n'est que en premier lieu mon avis mais évidemment j'ai des arguments . Tout d'abord, je n'apprécie que très peu le personnage de Françoise que je trouve trop féministe pour l'époque . Je pense qu'en 1789 les femmes n'étaient peut-être pas à ce point autorisé par les hommes de l'époque à s'investir ( cependant je ne nie pas qu'avoir un personnage féministe est une bonne chose mais je trouve que cela fait un anachronisme ) et j'ai l'impression que ces émotions sont trop exacerbés par moment mais pas dans les moments où il faut. Et passons maintenant au personnage que j'aime le moins : Basile. Je ressent tellement peu d'émotions dans ce personnage c'est d'un level incommensurable. J'ai vraiment l'impression qu'il ne ressent rien , et je ne comprends pas le fond de sa pensée : un coup il est à fond supporter du roi mais d'un autre coté c'est le premier à voter l’exécution de celui-ci.

En dernier point négatif, je voudrais dire qu' à mon goût le titre aurait pu être différent . En effet même si le fait de mettre le peuple avant le roi dans le titre est une bonne idée mais aussi une annonce du fait qu'on va très peu voir le Roi , je trouve qu'on aurait pu avoir plus d'interaction entre le peuple et le roi comme le promet le titre. Cependant on a plus le droit à des scènes entre le peuple et le sénat , entre les pauvres et les riches , la lutte des classes habituelles en oubliant totalement la présence du souverain dans le film.

 

un-peuple-et-son-roi-photo-adele-haenel-1034942

Nous allons enfin pouvoir passer aux points positifs du film et même si à mon goût le film est raté il y a quelques points qui aurait pu faire de lui un très bon film et les premiers sont la photographie et les idées. Le film ne manque pas d'idées et beaucoup des plans du film sont magnifiques. Par exemple la destruction pierre par pierre de la Bastille est très bien mise en scène et la façon dont le soleil éclaire soudain ces gens habitués à vivre dans l'ombre de la Bastille ( symbole du Roi ) est également très belle autant à la vue que sur un plan symbolique .

Un deuxième plan qui m'a marqué est ce que j'appellerai un plan miroir en effet a un moment du film une fillette cours et joue dans la neige puis quelques minutes plus loin alors que les oreillers du Roi se font déchirés et que les plumes des oreillers tombent sur le sol, la même fillette s'amuse à courir et jouer dans les plumes. Et ces deux scènes étaient vraiment de toutes beauté.

Mais évidemment, il n'y a pas que ces scènes qui étaient belles dans le film , la scène de la tuerie de l'armée sur les civils était elle aussi très bien montés et filmé et d'une manière générale je trouve que les scènes globales sont mieux travaillés et montés que les scènes intimistes.

Niveau réalité des faits, je trouve également que le détail des faits historiques est très réaliste et correspond plutôt bien à l'histoire de cette période. Par exemple, les scènes qui montrent les débats au sein de l'assemblée constituante sont vraiment représentatives de ce qu'on rapporte des débats de l'époque. Et dans la même veine les costumes sont également très réussi ( notamment celui de Marat qui correspond à certaines des toiles le représentant ) .

Il y a également une scène que j'ai trouvé très bien trouvé et dont j'aurais aimé voir plus de ce genre dans ce film : au début du film Louis XVI fait un rêve dans lequel ses ancêtres se confrontent sur le fait qu'il soir un roi de pacotille qui est faible par rapport à son peuple. Et cette scène entre Louis XVI , Henri IV, Louis XIV et le dernier que je n'ai pas reconnu est une superbe prise de risque à mon goût pour un film historique. Notamment grâce à la mise en scène qui fait effectivement beaucoup pensé à un rêve avec pleins de symbolique.

 Et c'est principalement pour tout ces points positifs que je me dit que le film a été fait avec de bonnes intentions mais il y a hélas à mon goût trop de point négatif qui me font sortir de cette ambiance historique qui me rappelle que les personnages ne sont que des personnages et que je regarde un film et non pas que j'assiste à la Révolution Française qui font que je n'ai pas aimé ce film. Et pourtant j'aimerais vraiment l'aimé et je ressent même un peu de compassion pour lui mais le mal est fait on va dire. Je vous retrouve bientôt pour parler du dernier film de ce triptyque français , le meilleur des 3 à mon goût : Climax .

un-peuple-et-son-roi-17-juillet-1200x630