35527918_2067092756886065_1435826915880468480_n

Bonjour et bienvenue à tous dans cette critique qui va concerner le film très récent Hérédité (ou Hereditary en VO), cette critique va avoir pour but de donner aux gens l’envie de voir le film sachant que pas mal de personnes l’ont déjà défoncé . Bah moi je ne vais pas me gêner je vais l’encenser, le principal argument que j’ai vu contre lui c’est qu'il ne se passe rien, on a pas peur.

Alors déjà,il est important de le préciser, on est sur un film produit par A24, et si vous lisez mes critiques, vous savez tout le bien que je pense de ce studio qui laisse une liberté impressionnante de création et parfois cette liberté est tellement grande que les films ont l’air très indépendants, ici ce n’est pas le cas on a certes des plans très long, lents, il dégage quelque chose d’artistique mais on est sur un vrai film d’horreur/épouvante, le film prend son temps pour installer l’histoire, certaines personnes ont dit que si vous avez vu le trailer vous avez vu tout le film, c’est faux si vous avez vu le trailer vous n’avez rien vu du film, c’est d’ailleurs un gros point positif, le trailer est trompeur et a été très bien fait.

Personnellement j’émets une réserve sur la comparaison avec l’exorciste de William Friedkin qui a été faite par la critique, c’est une histoire de démon et la technique s’en rapproche, mais on est sur deux films assez différents. La scène de fin m’a complètement retournée, c’est une fin fantastique plus qu’horrifique et on peut vite la comparer au labyrinthe de pan, tant elle est incroyablement belle, mais garde son côté horreur et démoniaque.

C’est un film A24, donc évidemment on a quelques thèmes assez généraux, pas mal la mort, et la perte des proches, aussi le thème de la famille, et surtout le film s’empare de la mythologie liée au démon Paimon, et propose énormément de contenu, on parlera beaucoup de spiritisme dans la seconde partie du film. On n’est pas sur un film creux utilisant des screamers pour effrayer une bande d’ados, le film offre réellement une ambiance lourde, pesante et la lenteur accentue les moments rapides.

Voyez ce film dans de bonnes conditions, déjà parce que c’est un film A24 (et les films A24 sortent rarement au cinéma) et surtout car c’est un film d’atmosphère qui offre de très belles scènes, notamment avec un jeu au niveau des décors miniatures crées par la mère qui en fait des expositions. (Visible dans la bande annonce), les dialogues sont très importants ils contribuent certes à la lenteur mais on sait par exemple lors d’une discussion que la mère a tout essayé pour ne pas accoucher de son fils, mais cela s’est quand même produit et arrivé a la fin du film on comprend pourquoi, on comprend beaucoup de dialogues, beaucoup de détails laissés comme des pistes aux début du récit.

Au niveau de la musique on a vraiment de très belles choses et la musique à certains moment sait s’arrêter et donner de vrais périodes de tensions grâce à son silence, mais pour rebondir sur l’argument, « ça fait pas peur » et bien si, mais encore faut-il laisser une chance au film, cette ambiance morte va crescendo pendant tout le film et avant la fin on arrive sur des pures moments d’épouvante sans screamers notamment grâce à des choses ou des formes dissimulés en second plan, ou même la présence de personnages tiers dans la maison, dans la fin du film qui me hanteront longtemps.

La peur au cinéma c’est très subjectif mais ce qui est sûr, c’est que si vous ne voulez pas entrer dans le film vous n’aurez pas peur, l’effort doit aussi venir du spectateur, c’est toujours comme ça qu’a fonctionné le cinéma d’épouvante notamment avec les petites productions comme le Projet Blair Witch ou Paranormal Activity, où là, il ne se passe réellement rien ( ils jouent entièrement sur l’imagination du spectateur mais ce dernier doit faire un gros effort pour entrer dans le film). Mais il se passe des choses dans Hérédité… Et dire qu’il n’y a rien, c’est passer à côté d’une histoire riche pour chercher une simple attraction horrifique, mais A24 ne fait pas ça, Hérédité, The Witch ou It Comes At Night ne vous emporteront pas vous et vos amis pour procurer de la peur à l’aide de screamers, de sang et d’action, ils vous emmèneront seul dans une ambiance horrifique et longue, on a pu le constater avec The Witch qui est atrocement mort jusqu’à dans ces couleurs à l’écran. Et on voit bien que Ari Aster a écrit et réalisé, il maîtrise son scénario, et c’est parce qu’il le maîtrise qu’il peut étirer ou non des scènes et juger de leurs importances, certains plans sont très court et regorgent de détail, car il sait que même s’ils sont rapides, le cerveau capte l’image et inconsciemment l’information aura été traitée. C’est son premier long métrage et il a déjà une très bonne maîtrise du genre, et ce n’est pas pour rien que le film a été comparer avec Get Out de Jordan Peele, on assiste à des œuvres horrifiques avec un propos fort et une connaissance incroyable montrant que le cinéma horrifique n’est pas qu’une attraction, il y a un récit mythologique riche dans Hérédité et énormément de politique dans Get Out.

Pour résumer n’écoutez pas les personnes disant qu’Hérédité ne vaut rien, allez le voir et laissez-lui une chance de vous emporter en le voyant dans de bonnes conditions, un film produit par A24 vaut toujours le coup d’œil, peu importe si vous ne l’aimez pas, mais n’attendez pas un rythme rapide comme dans toutes les productions, c’est un film qui prend son temps.

C’est un film d’ambiance qui va laisser une atmosphère lourde et inquiétante, le film est techniquement irréprochable, de très belles images(notamment certaines scènes auxquelles on a appliqué un filtre pour donner l’impression que l’on est dans un décor miniature), des plans de caméra très novateurs pour ce qui est du genre horrifique, jouant sur des silences et un son incroyablement marquant, Charlie (la petite fille visible dans la bande annonce) possède un tic ou elle claque sa langue, le long métrage va énormément jouer sur ce son. J’ai aussi beaucoup aimé le début du film commençant par un avis de décès à lire, c’est une belle façon de commencer pour immerger, et enfin si vous voyez le film regardez bien partout, regardez cette richesse dans les détails, vous trouverez sûrement des choses flippantes mais aussi des pistes permettant d’approfondir ce conte horrifique, Ari Aster le sait, dans l’épouvante tout ne se passe pas qu’au premier plan.

35439686_2067075246887816_333764425422995456_n